Cette soupe est un grand classique de la cuisine lyonnaise. Dans la région parisienne, on l’appelle ‘la gratinée’ et,  esttraditionnellement servie dans les bistrots de Montmartre et du quartier des Halles, où l’on soupe très tard. Quoiqu’elle soit moins présente sur les menus d’aujourd’hui, elle demeure toutefois la soupe réconfortante des journées froides d’hiver.

Ingrédients

  • 4 c. table de beurre
  • 2 c. table d’huile de canola
  • 5 tasses d’oignon jaune coupé en rondelles – plus ou moins 5 à 6 gros oignons
  • 1 c. table de farine
  • 1 c. thé de jus de citron
  • 1 c. thé de sel
  • pincée de poivre
  • 1 gousse d’ail émincée
  • 1 tasse de vin blanc
  • 3 boites de consommé de boeuf (Campbell est le meilleur à mon avis)
  • 3 boites d’eau
  • Épaisses tranches de baguette  grillées ou cubes de pain grillés
  • Fromage de type Guyère ou Emmental râpé

Méthode

Dans un fait-tout à fond épais et sur feu doux, fondre le beurre et huile. Cuire  les oignons en les remuant avec une cuillère de bois, jusqu’à ce qu’ils soient bien dorés. Cette étape est très importante; les oignons doivent être ‘confites’, c’est-à-dire fondantes. Pour mieux contrôler l’opération, couvrir le fait-tout de temps en temps. La condensation ralentira la cuisson et empêche de roussir. Compter de 20 à 30 minutes pour cette opération.

Saupoudrer la farine sur la tombée d’oignon, bien brasser et mouiller au vin blanc. Ajouter le jus de citron, le sel, le sucre et poivre. Amener à ébullition et laisser cuire quelques minutes pour dégager l’alcool du vin. Ajouter le consommé et l’eau et laisser mijoter à découvert 25 à 30 minutes.

Répartir la soupe dans les plats creux allant au four, couvrir de pain et de fromage râpé. Placer sous le grill jusqu’à bien doré.

Donne 6 à 8 portions selon les plats ou assiettes.

Astuce

  • Vous pouvez remplacer le consommé du commerce et eau par environ 8 à 9 tasses de bon bouillon de boeuf maison.
  • Pour ajouter une note plus sophistiquée, vous pouvez, juste avant de servir, battre un jaune d’oeuf avec du Porto ou du Madère et l’ajouter à la soupe.

 

Publicités